Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

les hommes de mon enfance

Les hommes de mon enfance allaient mains croisées dans le dos en regardant pousser les jardins ponctuaient les conversations de mots compliqués sentaient le tabac et l'après-rasage remontaient les manches et tombaient les cravates se resserraient en bout...

Lire la suite

Automne hors-temps

C'est une journée indécise d'automne. Nos bottes épousent les mousses spongieuses, la pluie tambourine sur le toit des frondaisons. Ton pas est sûr. Je ne vois aucun chemin, mais toi tu sais où tu nous emmènes. Tu contournes les souches, enjambes les...

Lire la suite

Chemin

sur mon chemin je joue parfois à colin-maillard je fais la maligne j'en fais fi je marche je bute j'achoppe je m'interromps..., lui me garde de ma perte abrite ma solitude me donne le cap je ne l'enjolive guère pas la peine je l'emprunte à rebrousse-poil...

Lire la suite

Grandir, encore

Les obstacles gisent en nous. Résiduels. Récurrents. Obstinés. Bien sûr des difficultés contingentes, palpables, visibles surgissent, des imprévus, des trahisons, des échecs. Notre façon de les aborder ne dépend que de nous. Programmons-nous une déconvenue...

Lire la suite

gratitudes

Des couchers de lunes Des horizons D'où nous pensons Les paysages nous habitent F ragrances d'enfances Cascades d'un écureuil Fenêtre entrebâillée Une main salue Tournons avec le chemin Perspective en décalcomanie Le soleil en courbes Des toits pout habiter...

Lire la suite

15 ans

Gaïa a quinze ans, quinze tout ronds comme une crise, comme son chignon qu'elle porte haut. Il souligne la ligne gracile de son cou, étire ses yeux en amandes, élargit son sourire. Gaïa grandit encore. Elle va pousser jusqu'à ses rêves, elle le sait,...

Lire la suite

potron-minet

Une forme allongée grise ou brune glisse le long des herbes desséchées. Le jour se lève tout juste et les couleurs s'emmêlent encore. Ragondin ? Chat ? Renard ? Une queue fournie strictement alignée au corps agile zigzague sur la piste d'un proie qui...

Lire la suite

Matins

Il y a de la tendresse dans la bise du matin. Celle qui vous souhaite bienvenue dans cette journée, bienvenue à mes côtés. Au travail, en ville, en famille, ensemble. Camaraderie de circonstance qui tourne à l'amitié, à l'amour, parfois. Demeure en nos...

Lire la suite

Désir

Traverser les corps pour mieux les unir. Odeur de ta nuque goût de tes lèvres courbure de ton épaule Je ferme les yeux et ton grain de peau me saute sous les doigts Temps qui consent à s'étirer Suspendu(s) Deux corps une planète éphémère Cosmogonie en...

Lire la suite

Il faudrait...

... que j'apprenne à t'aimer en creux. Aimer l'attente, ton absence, tes silences. Aimer quand tu n'y es pas puisque tu n'es presque jamais... ...que tu quittes mes pensées, que ton prénom devienne un rendez-vous dans mon agenda, que ton regard ne me...

Lire la suite