Portraits 1

Publié le par frr

A l'encre d'ébène, les pommettes soulignent les yeux-amandes. Les lèvres fines sourient à l'économie par politesse au soleil. Parce que sa silhouette l'emmène avec nonchalance, le grâce le frôle souvent et les passants qui parfois se retournent, le comparent à un félin.

Conscient de son élégance, il s'en sert de rempart contre les mots inutiles. Lorsqu'il s'arrête, vous serre la main, et pose une paume sur votre bras pour prendre de vos nouvelles tout en regardant au loin - il ne veut pas vous indisposer -, vous savez que vous avez beaucoup de chance. C'est votre ami et le trottoir ne va pas tarder à rire de la vie comme elle va, ici et là-bas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article