point du jour

Publié le par frr

Deux charentaises. Quatre pattes. Côte à côte. Légèrement en avance le museau se tourne et vérifie la cadence. De la main gauche, le vieux maître tient la ficelle nouée au collier. La droite avance le bâton-canne . Même heure, même chemin, dans le même sens.

Le chien recouché, du café réchauffera dans la casserole et une pétale de beurre s'écrasera sur le reste de baguette. Comme chaque matin.

Publié dans texte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article